L’association LATITUDES SUD a pour but de permettre à des enfants, des adolescents et des adultes, quelles que soient leurs origines, de découvrir des régions de France et d’accéder à une culture générale, grâce à des loisirs, des vacances, des voyages, des projets aventuriers et / ou cognitifs.

 

Les activités proposées par l’association se déroule dans un sens social qui favorise leur accès à Tous. L’association s’interdit toute prise de position et tout lien de subordination de caractère politique ou confessionnel.

 

 

I . LES FONDEMENTS DU PROJET

 

         A . Un acte éducatif
 


L’organisation de séjours de vacances collectives est un acte éducatif en soi. L’association propose des séjours de vacances, lieux de vie et de découvertes, structurés par un cadre éducatif et organisés dans une ambiance ludique et de détente. Ces séjours proposent des vacances à dominante « culturelle », « découverte », « sportive » et « ludique » qui permettent la mise en relation de participants ayant un intérêt commun pour vivre ensemble le projet choisi.

 

         B . Proposer un cadre

 

L’enfant ou l’adolescent accueilli, quel que soit son âge, est forcément en devenir. Lorsqu’il évolue loin de sa famille, de son environnement, il a l’opportunité de grandir et de progresser seul. Mais « être en vacances » ne signifie pas que l’on oublie les bases éducatives transmises par l’environnement éducatif habituel du participant. Nous devons par conséquent proposer un cadre, donner des repères, afin qu’un séjour organisé par notre association ne soit en aucun cas un lieu déstabilisateur pour la personne mais au contraire un lieu qui lui garantisse la sécurité physique, morale et affective. Notre action éducative doit permettre à chacun d’acquérir des connaissances et des valeurs, des comportements et des compétences pratiques qui lui seront nécessaires pour mener de façon active et responsable, dans le respect des autres et de lui-même, son(ses) projet(s) d’avenir.

 

         C . L’enfant au centre du projet
 

En conséquence, l’enfant et l’adolescent seront placés au centre du projet et l’objectif des activités proposées lors de nos séjours sera avant tout éducatif. L’activité s’inscrira dans un projet pédagogique, répondra aux besoins et aux attentes du public accueilli, ainsi qu’à une demande effective des jeunes sur le terrain, fera appel aux expériences des uns et des autres, donnera lieu à une évaluation par les participants et à un réajustement si nécessaire.

 

L’enfant et l’adolescent seront donc acteurs de leur éducation.

 

         Pour cela, tous les moyens mis à notre disposition par nos partenaires seront exploités. La découverte et la pratique des activités physiques et sportives spécifiques à la région d’accueil seront favorisées compte tenu de leurs qualités éducatives :

 

-          Développement de l’esprit d’équipe,

-          Développement de la solidarité,

-          Respect de l’équipe adverse,

-          Réussir ensemble

-          Convivialité, communication,

-          Vaincre ses appréhensions et ses limites,

-          Le côté ludique : goûter à de nouvelles sensations.

 

Ces activités physiques et sportives seront toujours adaptées en fonction de l’âge et des capacités physiques de chacun.

 

Toutes ces qualités rencontrées lors de la pratiques des activités physiques et sportives aideront les jeunes dans la réalisation de leurs projets d’équipe durant le séjour et de leurs projets individuels après le séjour.

 

Enfin, quelle que soit l’activité choisie elle est toujours éducative puisqu’elle participe au développement de l’individu. Il sera donc possible de ne pas toujours insister sur la dimension pédagogique, afin de ne pas gâcher le plaisir ludique d’une activité proposée tout simplement pour s’amuser, se détendre …

 

 

II . LES ORIENTATIONS DU PROJET

 

Le projet éducatif s’oriente vers les objectifs suivants :

 

A . Vivre un temps de rencontre

 

·         Favoriser la rencontre avec d’autres personnes (enfants, adolescents, mais aussi l’ensemble des adultes qui participent au bon déroulement du séjour, et chaque fois que cela est possible rencontre avec les gens du pays) pour aller vers les autres, pour « sortir de sa coquille ».

 

  • Apprendre à vivre ensemble :

-          évoluer avec des participants du même âge,

-          pouvoir partager ponctuellement des moments avec des participants d’un âge différent,

-          élaborer ou découvrir des relations différentes avec des adultes,

-          être confronté à la différence,

-          valoriser les atouts de la diversité.

 

  • Développer un rapport de confiance : établir une relation franche pour donner des repères. Ce n’est que par une relation franche et de confiance entre le participant et l’adulte encadrant que chacun pourra bâtir son projet de vie et être acteur de son devenir.

 

  • Refus des logiques d’exclusion : ne pas maintenir ou encourager l’individu dans sa souffrance mais lui permettre de souffler pendant ses vacances.

B . Vivre de vraies vacances

 

  • PARTIR … : se projeter dans un autre univers que le sien.

 

  • Découvrir une autre région : dépaysement par la découverte d’un milieu naturel différent du sien, rencontrer la population locale, découvrir les traditions.

 

  • Découvrir de nouvelles activités en pratiquant des activités sportives de la région d’accueil : escalade, raft, canoë raft, canyon, randonnée, plongée, parapente, ski, etc …
  • Détente : veillées, théâtre, chants, danses, spectacles, jeux et sports collectifs … mais aussi avoir la possibilité, le loisir, de ne rien faire.

 

C . Une expérience de vie collective

  • Chacun pourra trouver sa place : tout doit être mis en œuvre pour une intégration collective et rapide de chacun.

 

  • Développer la sociabilité des enfants : être solidaire, communiquer, partager.

 

  • Les valeurs et les règles de vie sont les mêmes pour tous.

 

D . L’éveil de l’enfant

  • Favoriser la créativité
  • Découvrir un environnement
  • Découvrir les autres
  • Se découvrir soi-même : ses capacités et ses limites, ses envies et ses refus.

 

Pour que cet éveil soit optimal, il faut proposer une diversité d’activités quelles soient organisées ou spontanées. On pourra également s’attacher à trouver des activités exceptionnelles, dont le participant pourra se souvenir longtemps. Ces activités qui favorisent son imaginaire, sa créativité …

 

E . Vivre à son propre rythme

 

Selon l’âge des participants, les besoins physiologiques et psychologiques sont différents : chacun pourra exprimer ses souhaits, ses envies par rapport à ses besoins personnels et prétendre à un repos suffisant (temps de sommeil adapté à la tranche d’âge, temps calmes et temps libres prévus).

 

F . Le respect est primordial

 

·         Le respect des personnes : respect de l’autre, de ses idées, de ses origines sociales, culturelles et confessionnelles, de ses besoins de sommeil, de ses choix et des choix exprimés par la majorité d’un groupe.

 

·         Respect de l’environnement naturel.

 

G . Devenir responsable et développer son autonomie

 

Selon son âge, chacun pourra prendre des responsabilités et progresser vers l’autonomie où développer celle qu’il a déjà acquise.

 

  • L’enfant, l’adolescent doit être acteur de son séjour : s’exprimer, créer, prendre des responsabilités …

 

  • Les participants seront associés aux choix, à l’organisation et au déroulement des activités ludiques, de découvertes et de détentes et participeront aux activités sportives qu’ils auront choisis lors de leur inscription à un séjour.

 

  • Arriver à se débrouiller seul dans toutes les tâches du quotidien le concernant (prendre ses repas, faire sa toilette, ranger ses affaires, ranger la chambre / la tente, faire son lit, rédiger son courrier, donner des nouvelles à sa famille, gérer son argent de poche …).

 

  • Assumer sa part de services pour le groupe (mettre la table, préparer le repas…) et respecter le matériel collectif.
  • Devenir responsable de lui-même et de ses actes : apprentissage de la liberté.

 

  • Développer son sens de l’organisation : gérer son temps, gérer son espace …

 

  • Apprendre à refuser la violence d’où qu’elle vienne (agressivité, vols, drogue …)
 
 

III . LA MISE EN ŒUVRE DU PROJET

 

Tous les séjours de vacances organisés par l’association doivent permettre d’appliquer le projet éducatif, en l’adaptant aux réalités du terrain.

L’association permet et facilite la mise en œuvre des projets par les moyens suivants :

 

A. Une bonne connaissance du terrain

 

Avant la programmation d’un nouveau séjour, un repérage est effectué dans la région d ‘accueil : visites des lieux d’hébergements (locaux, campings, lieux de mini-camps et de bivouac), rencontres avec les partenaires ( moniteurs qui encadrent les activités, directeurs des lieux d’accueil, transporteurs …)

 

B. Garder le lien avec les séjours organisés

 

·         Les bénévoles, responsables de l’association, peuvent à tout moment prendre contact avec le directeur du séjour (n° de portable, n° du lieu d’accueil, fax, e-mail).

 

·         Inversement, le directeur dispose de la liste des personnes qu’il peut contacter à tout moment (24h / 24h) quel que soit le problème rencontré. Il peut également contacter le service d’urgence de l’UFCV mis en place durant l’été (24h / 24h).

 

·         Les bénévoles de l’association vérifient que le Projet Pédagogique, élaboré par le directeur et son équipe, est conforme au projet de l’association et mis en application sur le terrain : visite de contrôle, lors du séjour, par un responsable de l’association, visite de l’UFCV de la délégation de la région d’accueil.

 

·         En cas de force majeure (problème grave), un ou plusieurs bénévoles de Latitudes Sud se rendraient obligatoirement disponibles et se déplaceraient sur le terrain pour apporter conseils et soutien au directeur et / ou à son équipe, ou pour prendre les mesures qui s’imposeraient et assurer leur mise en œuvre. La qualité du ou des responsables serait fonction de la gravité du problème et de la disponibilité des personnes au moment où il surviendrait.

 

·         Lorsque qu’il n’y a pas de problème grave, le directeur informe tous les deux jours l’association sur le déroulement du séjour.

 

C. Informer les participants et leurs représentants légaux

 

AVANT le séjour :

 

·         documents de présentation des séjours et conditions d’inscription

 

·         fiche d’informations détaillées et trousseau permettant de préparer le départ du participant.

 

·         Tout renseignement complémentaire pourra être demandé par téléphone.

 

·         Un numéro spécial « SOS TRANSPORT » est transmis aux familles pour le jour du départ et du retour.


 

PENDANT le séjour :

 

·         Les parents peuvent entrer en contact avec le directeur par téléphone (un numéro d’appel d’urgence leur est communiqué)

·         Les parents sont informés si l’état de santé de l’enfant le nécessite.

·         Une messagerie vocale permet aux parents de suivrent le séjour (un message est déposé tous les deux jours). Accès à la messagerie 24h / 24h.

·         Les familles reçoivent le courrier de leur enfant.

·         Les enfants peuvent téléphoner à la maison.

·         les parents disposent de l’adresse postale, du numéro de fax et d’e-mail (si possible) et peuvent envoyer des messages à leurs enfants.

 

APRES le séjour :

 

·         évaluation du séjour par les parents (Bilan-Qualité expédié après le séjour).

·         possibilité d’entrer en contact avec le directeur pour discuter du séjour.

 

D. Moyens humains et matériels mis en oeuvre

 

Un directeur :

 

·         Les bénévoles de l’association recrute un directeur.

·         Lorsqu’un directeur a déjà donné satisfaction, et s’il le souhaite, il est reconduit dans ses fonctions l’année suivante.

·         Le directeur est informé des conditions de déroulement du séjour et soutenu dans la mise en place de son organisation. Les atouts et les inconvénients du terrain lui sont présentés.

 

Une équipe :

 

·         Le directeur recrute son équipe d’animation.

·         L’équipe se compose d’un animateur pour 8 participants.

·         Les animateurs sont à 100 % titulaires du BAFA.

·         Lorsqu’un animateur a déjà donné satisfaction, et s’il le souhaite, il est reconduit dans ses fonctions l’année suivante.

·         Le nombre de stagiaires BAFA ne s’élève pas à plus de 1 pour une équipe de 6 animateurs.

·         Enfin, la présence tout à fait exceptionnelle d’une personne non diplômée doit être sérieusement justifiée par ses compétences particulières pour la fonction qu’elle doit assurer.

 

Une aide à la Formation : L’association peut financer la formation BAFA et BAFD des personnes qui s’engageront à encadrer plusieurs séjours organisés par l’association.

 

Un temps de concertation, de préparation et d’organisation :

 

·         Deux réunions de préparation sont prévues par le directeur pour favoriser la préparation du séjour par l’équipe d’encadrement (Elaboration du projet pédagogique, organisation de l’équipe, préparation des d’animations, etc …)

 

·         Deux rencontres sont prévues entre un responsable de l’association et le directeur du séjour. Les contacts téléphoniques sont réguliers.

 

Un réseau de partenaires :

 

L’association Latitudes Sud met le directeur du séjour en lien avec son réseau de partenaires (UFCV Bretagne, prestataires, voisinage, comité des fêtes, bergers, conteur …)


 

Un budget :

 

·         L’association transmet au directeur le détail du budget global qui lui est confié.

·         L’association donne au directeur l’accès à ce budget soit sous sa forme réelle avec un compte et des chéquiers soit sous la forme d’engagement des sommes qui seront ensuite réglées par l’association.

 

Matériel de camping et matériel pédagogique :

 

·         L’association met à disposition du directeur le matériel de camping dont il aura besoin (tentes, réchauds, glaciaires, ustensiles de cuisine, etc …). Ce matériel est en état et en partie renouvelé chaque année.

 

·         L’association met à disposition du petit matériel pédagogique existant et le directeur a un budget pour renouveler ce petit matériel et l’adapter en fonction des projets d’activités de son séjour.

 

Lieux d’accueil et transporteurs :

 

·         L’association réserve et met donc à disposition des lieux d’hébergement (Agréments Jeunesse et Sports) dont le bon usage est sous la responsabilité du directeur en lien avec le responsable de la structure d’accueil.

 

·         L’association réserve et met donc à disposition des autocars dont le bon usage est sous la responsabilité du directeur en lien avec les chauffeurs.

 

E. Une évaluation

 

·         Le séjour est évalué par ses participants : bilans en cours et en fin de séjour.

·         Les responsables légaux évaluent l’organisation, la préparation et le suivi du séjour : un Bilan-Qualité est expédié à la famille 15 jours après la fin du séjour.

·         Le directeur et son équipe évaluent le séjour et leur action et proposent un bilan à l’association.

·         Les partenaires locaux émettent des remarques et des propositions d’amélioration.

 

L’ensemble de ces réflexions et bilans permettent à l’association Latitudes Sud d’apporter chaque année les réajustements nécessaires pour améliorer la qualité des séjours mis en place.

 

 

IV . LES FINALITES DU PROJET

 

Les finalités du projet éducatif de l’association se résument de la façon suivante :

 

  • Accompagner les enfants, les adolescents et les adultes sur un petit bout de leur chemin à l’occasion d’un temps de vacances,

 

  • Aider chaque individu à progresser personnellement au quotidien et au sein d’un groupe,

 

  • Valoriser un comportement responsable et respectueux qui garantit l’équilibre et le bien-être et favorise ainsi l’évolution de chacun dans l’avenir.

 

 

Par les conseils suivants nous souhaitons orienter la pratique des équipes.


 

Chaque projet pédagogique doit comprendre :

 

·         Une présentation du séjour (destination, hébergement, public, équipe, programme, etc …)

 

·         Les moyens mis en œuvre pour atteindre les objectifs du projet éducatif : définitions des outils, des pédagogies utilisées, etc …

 

·         Les modalités d’évaluation du séjour. Cette étape est fondamentale pour l’évaluation de son propre travail et permet de mettre en évidence les points forts et les éventuels manques qui pourraient apparaître lors de la mise en œuvre du séjour.

 

Le fonctionnement du groupe (forces et contraintes) permet aux jeunes de se construire. L’adulte y joue donc un rôle essentiel.

 

Respect de la personne dans son Etre, dans ses choix :

 

L’adulte :   - Valorise les qualités de chacun et optimise ses défauts,

                   - Lutte contre les agressions verbales et physiques.

                   - Favorise le respect des autres, de soi-même. Les équipes apporteront une 

                    aide au « respect de soi-même », une notion qui n’est pas toujours comprise

                    par tous.

- Applique le principe de la laïcité.

 

Aucune sanction collective, humiliation, violences corporelles et incitation à la délation ne sont tolérés et imposés aux participants. (Charte UFCV)

 

Développement de la citoyenneté :

 

L’adulte :   - Ecoute les jeunes (forum, boîte à idées, bilans, débats…)

                   - Facilite la prise de parole des jeunes, la respecte et la fait respecter.

                   - Propose des moyens favorisant la délégation et la prise de responsabilité.

                   - Implique les jeunes dans les différentes actions pour qu’ils en comprennent

                     le sens et puissent voir les étapes à franchir pour y parvenir.

                   - Responsabilise les jeunes en développant leurs capacités et leurs

                     potentialités.

                       

Savoir être :

 

L’adulte :   - Offre à chaque participant la même qualité d’écoute, les mêmes

                     encouragements, les mêmes moyens de réussir.

                   - Propose des règles précises de savoir-vivre, de bonne tenue corporelle et

                    vestimentaire. C’est en étant conscient de ce que l’on peut faire et ne pas

                     faire que l’on peut amener le participant à une plus grande responsabilité.

                   - Est conscient qu’il peut représenter un modèle d’identification pour les

                     participants et agit en conséquence.

                   - Evite les cris inutiles, les chahuts, les débordements et les bousculades.

 

  

 

Nous devons assumer les responsabilités que nous confient les familles des participants et garder leur confiance par la qualité de la mise en œuvre de notre action visant à garantir la sécurité physique, morale et affective de chacun.